Articles Connaissance des migrateurs

Migrations 2020 : Les lamproies marines arrivent aussi.

Comme les autres espèces migratrices, les lamproies marines remontent elles-aussi la Seine en ce moment à la recherche de zones de reproduction. Pour l'instant seuls quelques individus ont été observé évoluant au niveau de la passe à poissons en rive droite du barrage de Poses (dpt.27). Espérons que les effectifs soient plus importants que les années précédentes pour cette espèce qui décline sur l'ensemble des fleuves français...

Migrations 2020 : Arrivée du premier saumon en Seine.

Le premier saumon de l'année a été observé en Seine le 10 avril. Il a franchi la passe à poissons située en sortie d'estuaire, à environ 160 km de la mer, en rive droite du barrage de Poses (dpt.27) ! Il mesure 77 cm.

Ce saumon de printemps revient d'un séjour en mer à la recherche d'une zone de reproduction, qu'il aura du mal à trouver en Seine car les sites les plus propices sont pour l'instant inaccessibles compte-tenu de nombreux obstacles à la migration présents. Nous pourrons peut être le voir à nouveau si il s'engage sur l'Oise puis sur l'Aisne au niveau de la seconde station de comptage à Choisy-au-Bac, 230 km plus amont.

Migrations 2020 : Les premières aloses en Seine.

Les premières aloses de l'année sont arrivées en Seine à partir du 21 mars, soit 6 jours plus tôt qu'en 2019. Au 14 avril, elles sont déjà 846 à avoir franchi la passe à poissons situées en rive droite du barrage de Poses en sortie d'estuaire de la Seine (résultats non exhaustifs, car les individus peuvent emprunter l'autre passe située en rive gauche ou bien passer par les écluses de navigation). 

Avec un départ plus précoce, les chiffres sont pour l'instant légèrement supérieurs à ceux de 2019, meilleure année depuis le début des comptages avec plus de 3600 individus. La majorité des passages d'aloses sur ce site se déroulent sur les mois d'avril, mai et juin, avec des passages diurnes. 

 

Sciences participatives concernant les aloses en Seine

Actuellement, la répartition des aloses sur la bassin de la Seine est mal connue. Une étude participative est donc lancée auprès des pêcheurs afin d’améliorer la connaissance sur la répartition de cette espèce. 

 

 

Toutes les informations nécessaires en suivant ce lien.