Station de contrôle des migrations de Feuguerolles-Bully

Remontées annuelles

  • Population de Saumon
  • Population de truite de mer
  • Population de grande alose
  • Population de lamproies marines
  • Population de lamproies fluviatiles

  Relevé du 29 juin 2021  

Situation géographique

Situé sur l’Orne entre les villages de Feuguerolles-Bully et de May-sur-Orne dans le département du Calvados (14), cet ouvrage est distant de vingt-six kilomètres de la mer (12 km de la marée dynamique). Long de 270 mètres, et haut de plus de deux mètres, il représente un obstacle majeur sur le lit de l’Orne.

Ce moulin, créé en 1213, servait initialement à moudre le grain. Il a ensuite servi pour la scierie et la filature, puis pour faire de l’huile de colza et finalement de l’électricité jusqu’en 1956. Aujourd’hui propriété d’un particulier, il ne possède plus d’usage réel, hormis la pérennisation du contrôle en montaison des poissons migrateurs fréquentant le fleuve et l’animation pédagogique qui lui est associée.

Descriptif technique de l’ouvrage et des dispositifs de franchissement

Les chiffres du vidéocomptage

Les résultats acquis au niveau de la station de comptage de Feuguerolles-Bully attestent de la présence de plusieurs populations amphihalines installées et fonctionnelles, avec une dominance de la truite de mer et la présence de saumon atlantique, d’alose et de lamproie marine. Les débits hivernaux de l’Orne en période de remontées des lamproies fluviatiles leur permettent  de passer en dehors du dispositif de comptage, elles ne sont donc pas dénombrées sur cette station.

Les effectifs observés au cours de l’année 2019 sur l’Orne sont en deça des moyennes des 5 dernières années. Au compteur : 303 saumons,  466 truites de mer, 56 aloses et seulement 55 lamproies marines. 

Zoom sur le Saumon atlantique (Salmo salar)

Les chiffres concernant le saumon atlantique, montrent une tendance marquée à la hausse, notamment à partir de 2010, avec un pic record en 2016 de 876 individus dénombrés. Depuis près de 40 ans que l’espèce est contrôlée sur l’Orne les effectifs ont longtemps stagné, mais depuis quelques années, les effectifs augmentent régulièrement.

Ce retour progressif est le résultat d’une campagne de réintroduction du saumon sur le cours de l’Orne initiée en 1980 par de petites opérations, puis réalisée de manière plus importante en 1995, et ce, de manière concomitante à une restauration des habitats de production plus amont, aussi bien en termes d’accessibilité que de fonctionnalité.